Sélectionner une page
Frédéric Bonan

Frédéric Bonan

CEO – I-Deal Development

Frédéric Bonan

Dès la fin de ses études d’ingénieur, Frédéric Bonan se passionne pour le conseil
et le développement d’entreprises. Ses champs d’action : vision stratégique,
valorisation des ressources humaines et développement international.

Premières réalisations 

Après l’obtention de son diplôme de l’École Nationale Supérieure
de Mécanique et d’Aéronautique, Frédéric Bonan intègre le cabinet de conseil en Marketing industriel 2MI avant d’entreprendre un Master en Marketing
et Management à l’ESSEC. A l’issue de cette formation, il rejoint le groupe Altran groupe où il évolue durant les 15 années suivantes.

Sa progression et celle du groupe Altran suivent alors une trajectoire parallèle. D’abord ingénieur d’affaires, il devient responsable du Marketing
et du Développement avant d’occuper le poste de Directeur Général de la société et de devenir membre de conseil d’administration. Sous ses rênes,
le Groupe passe de 3 800 à 18 000 collaborateurs et de 290 M€ à 1 400 M€
de chiffre d’affaire en six ans. Frédéric Bonan se concentre également
sur l’implantation d’Altran au-delà des frontières, sur tout le continent européen, mais aussi aux États-Unis et en Asie.

Frédéric Bonan oeuvre aussi au redressement du cabinet de conseil
Arthur D. Little, en lui assurant un chiffre d’affaire de 160 M d’EUR
et un résultat d’exploitation de plus de 10 %. Parallèlement, il crée, en Inde
et en Asie, un réseau dédié à l’externalisation des processus d’affaires (outsourcing et BPO) et analyse les conditions de réussite de business
sur le continent asiatique.

I-Deal Development

Fruit de sa réflexion et de son expérience, le cabinet conseil I-Deal Development naît en 2005. Frédéric Bonan y met à la disposition des PME
sa double culture : le conseil en stratégie opérationnelle et les opérations
au capital.

Frédéric Bonan accompagne les chefs d’entreprise, les conseils d’administration, les investisseurs, les actionnaires, et en particuliers les PME (aéronautique, mécanique, high tech, luxe, bureaux d’études, services, conseil, SSII, …), dans le but de franchir leurs seuils de croissance.

Parmi les nombreux exemples de réussites d’I-Deal Development,
les Laboratoires Oligosanté qui ont multiplié par sept la valeur de leurs actions en trois ans ou bien encore le Group GMS quia vu son chiffre d’affaires multiplié par trois.


Un management innovant

Dans son parcours chez Altran comme dans son poste actuel de CEO
d’I-Deal Development, Frédéric Bonan met en place un management innovant
dont le centre est le développement personnel. Repérer les collaborateurs
à haut potentiels, activer les leviers de motivation, valoriser les progressions grâce à de nouveaux systèmes de rémunération mais également transmettre les savoir-faire et soutenir la formation continue constituent, selon lui,
les éléments de base de la réussite de toute entreprise.

Engagé, Frédéric Bonan consacre par ailleurs une partie de son temps
à la sauvegarde des monuments historiques.

4 questions à Frédéric Bonan

Création de valeur et de développement : le rôle des cabinets de conseil en stratégie

La notion de conseil est aujourd’hui utilisée à toute les sauces. Qu’en est-il pour les cabinets de conseil en stratégie ? Quand interviennent-ils auprès des entreprises ? Ont-ils une vraie valeur-ajoutée pour l’entreprise ? Voici quelques éléments de réflexion et de réponse.

Un cabinet de conseil type ?

Difficile de définir en quelques mots ce qu’est ou n’est pas un cabinet de conseil. De la petite équipe spécialisée dans un secteur précis de l’économie aux grands cabinets généralistes cités régulièrement dans les médias, toutes les situations existent et peuvent présenter leurs avantages selon les entreprises et leur problématique. En schématisant, il serait possible de différencier les cabinets spécialisés, comme I-Deal Development qui se focalisent sur la vocation opérationnelle et les opérations de haut de bilan, des cabinets généralistes, qui s’adressent à tout type d’entreprise et les guident sur le marketing autant que sur les éventuelles capitalisations.

Quand faire appel à un cabinet de conseil ?

Là encore, le cabinet constitue une véritable valeur ajoutée à différents moments de la vie de l’entreprise. Il peut soit l’accompagner au quotidien, dans sa stratégie de développement à long terme, soit intervenir durant une étape-clé, par exemple une levée de fonds pour une start-up ou la réalisation d’une opération de haut de bilan. Chaque problématique que rencontre le dirigeant et/ou l’entreprise peut justifier l’intervention d’un cabinet de conseil : préparer la transmission de l’entreprise, franchir des seuils de croissance, étudier l’opportunité d’une acquisition ou d’une fusion. Pré-requis indispensable : que le décideur faisant appel au cabinet de conseil ait une réelle volonté de progrès.

Pourquoi faire appel à un cabinet de conseil ?

Qu’il s’agisse d’une situation ponctuelle ou de la définition d’une stratégie de fond, la réflexion et la mise en application de solutions requièrent du temps, des  compétences, un réseau et des expertises variées. Un chef d’entreprise entièrement dédié à la gestion de son activité n’a généralement ni le temps ni les équipes spécialisées nécessaires à la réalisation de ces missions complémentaires.
Le cabinet de conseil apporte un regard extérieur, des propositions nouvelles qui ne ressortiraient pas forcément en interne et un savoir-faire complet pour mener à bien les actions identifiées. Compétences juridiques, financières, mais aussi réseau, sont ainsi sollicités au bon moment pour optimiser les décisions de l’entreprise. Je dirais que globalement, l’un des principaux avantages relatif à l’intervention d’un cabinet de conseil en stratégie réside dans l’accès instantané à une expertise externe de très haut niveau.

Le métier de conseil : quels enjeux ?

Comme j’aime à le rappeler, la difficulté du conseil en stratégie est d’avoir une approche réaliste pour son client. Il est primordial de comprendre l’ensemble des moteurs de l’équipe dirigeante opérationnelle sur chaque cas concret. Le conseil est donc une activité à double échelle : de proximité pour être au plus près de l’entreprise et de son dirigeant et d’éloignement pour maîtriser une vue d’ensemble des questions, dans l’espace et dans le temps. L’enjeu étant de permettre la transformation de la théorie en gain réel mesurable pour les clients. Il est aussi indispensable pour un cabinet de conseil de savoir exposer les choses avec objectivité et franchise afin d’accompagner l’ambition de l’entreprise tout en lui assurant sécurité et réussite. Un subtil équilibre !